Le club des vieilles taupes

Le club des vieilles taupes. Roman d’espionnage pour les lecteurs et lectrices, dès 8 ans. Illustration de couverture de Mélanie Ortins et illustrations intérieures de Loïc Hervouet. Publié au Québec par les éditions md, en novembre 2020.

Louis passe l’été chez sa grand-mère à Montréal, ce qui veut dire : pas de cellulaire, pas de tablette et pas de connexion pendant deux mois ! Il pensait au moins y retrouver Jeanne, dont il est secrètement amoureux, mais elle est partie pour un camp de triathlon. L’été promet d’être long… Pourtant, après quelques jours, il s’aperçoit que, sous leurs airs de vieux jardiniers paisibles, sa grand-mère et ses amis cachent un projet secret. Ces « vieilles taupes » seraient-elles au cœur d’une drôle d’affaire ?

Le roman fait partie de la Sélection de Communication jeunesse et des suggestions de lecture du journal La Presse.

On en parle aussi sur Babelio (extrait de la critique de Shaynning, libraire) : « Côté histoire, je trouve que c’est riche en informations, on y apprend pleins de choses et on brise pleins de stéréotypes. Nous avons tout-de-même quatre ainés qui pratique des activités comme le jardinage écoresponsable, l’apiculture, le « piratage informatique autorisé », la musique dans un Rock band, entre autres choses. Lisbeth était prof ingénieure au cégep dans le temps et c’est aussi elle qui sait utiliser la technologie dans ses plus sombres recoins (Ah, ne me faites pas croire que ce n’est pas un clin d’œil à Millenium ça!). Nous avons donc une joyeuse bande de « vieux » qui ont des talents et des occupations originales, dont les femmes n’ont rien de docile ou d’imbécile.«