Écouter les imagiers Ne bouge pas ! et Dépêche-toi !

Au lancement des imagiers des animaux, le président des éditions Les 400 coups, Simon De Jocas, a lu / mis en scène / joué / interprété Ne bouge pas ! et Dépêche-toi !.

Sur Facebook, les lectures étaient transmises en direct : l’audimat n’avait plus atteint de tels sommets depuis la diffusion du premier pas sur la lune.

Pour l’occasion, Julien Chung avait sorti ses plus beaux crayons et la librairie Alire avait carrément fabriqué un totem d’imagiers :

Merci à tous les petits lecteurs, à toutes les petites lectrices, aux parents, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines, frères, sœurs, amis, amies, venus célébrer ce joyeux lâcher d’animaux dans la nature.

Merci à toute l’équipe des 400 coups : votre passion et votre implication nous portent.

Merci à Julien, si inspirant.

 

Publicités

Cyrano le fou

Jusqu’au 17 mai 2016 se jouera Cyrano de Bergerac, interprété par Philippe Torreton, au théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris.

14503443685684_photo_hd_26087

Dans cette mise en scène, Cyrano est le patient d’un hôpital psychiatrique où il côtoie les autres personnages de la pièce. Plus de balcon, c’est sur Skype que Christian déclare sa flamme (soufflée par Cyrano) à Roxane.

Ce qui arrive à ce Cyrano me réjouit d’autant plus que le metteur en scène, Dominique Pitoiset, lui offre un traitement dramaturgique fort. On ne s’autorise pas toujours assez de telles libertés avec les grands classiques. Et là, malgré le parti pris clinique de départ, la pièce est totalement investie dans ses moindres recoins, les passages les plus drôles, les plus noirs et les plus secrets.

Philippe Torreton

Prendre des libertés avec des classiques, on aime !

Courez vite au Grand Palais.

Derniers jours de l’exposition Jean Paul Gaultier au Grand Palais, à Paris. Pour l’occasion, Au Bonheur des dames, petit imagier des vêtements et accessoires, est en vente à la librairie du Grand Palais. On est très fiers.

Pour la bande-annonce de l’expo, c’est ici. De très belles photos , sinon.

Le premier objet de l’expo est l’ours en peluche de Jean Paul Gaultier : « Je lui ai mis des implants, de la corde pour lui faire les cheveux, je l’ai maquillé avec le maquillage de ma grand-mère. Ça, il en avait des couches et des couches. Et puis je lui ai fait les seins coniques ». Et vlan.

Madonna, la première à avoir porté les seins pointus ? Pas du tout. L’ours Nana était déjà passé par là.

5.par_.078

© Emil Larsson

Bref, courez vite acheter le petit imagier des vêtements et accessoires car pour éveiller l’âme d’un couturier chez son enfant, il vaut mieux s’y prendre tôt.

IMG_9981